Expat, Français, Non classé

Bruxelles, ma belle: 10 trucs qui m’avaient “grave” manqué.

Ceux d’entre vous qui me suivent sur les réseaux sociaux s’en sont sûrement rendu compte – ou bien pas du tout et ce sera donc la preuve de mon inexistence virtuelle, mais je n’ai pas dit mon dernier mot! – je n’ai rien posté, ou presque, depuis plus de 30 jours. La raison est toute simple, à l’improviste, de façon totalement inattendue, spontanée et impromptue, j’ai pris l’avion pour Bruxelles pour régler plusieurs questions administratives. J’y suis donc restée un mois, et ce fut du sport au niveau de l’organisation vu que je n’ai évidemment pas cessé de travailler pendant cette période. Vacances? Bah pas tellement, du coup! Mais qu’à cela ne tienne, j’ai tenté tant bien que mal de combiner devoir et plaisir.

Et voici donc la liste des dix choses qui m’avaient grave manqué à Bruxelles, ce sans quoi j’ai appris à vivre mais ce avec quoi je vivrais bien si je pouvais avoir le meilleur des deux mondes.

  1. Le chocolat. Et non pas le “socola” vietnamien qui n’a de similitude avec la merveille belge que le nom. Sérieusement, j’avais oublié ce goût de fou, le côté fondant du chocolat qui fond et qui enrobe la bouche de sa saveur. Oui, j’en ai ramené. Non, il n’en reste plus.
  2. Les fraises. Oui il y a beaucoup de fruits exotiques ici, bien entendu, mais les fraises c’est sublime, leur couleur rouge écarlate, leur texture, leur sucre naturel…
  3. La nature partout. Alors ça j’y avais pensé avant de partir. C’est quelque chose qui manque cruellement à Ho Chi Minh Ville, ou alors je n’ai pas encore bien cherché, mais ça m’étonnerait, car à moins de prendre la voiture pour 40 minutes, c’est compliqué de pouvoir se promener en pleine nature. Il faut admettre que les conditions climatiques n’invitent pas non plus vraiment à la promenade.
  4. Comprendre les gens et les panneaux publicitaires. J’ai presque été étonnée lorsque en atterrissant à Zaventem, j’ai lu un panneau, j’ai entendu du français et du flamand et j’ai compris ce qu’on me disait! En un an, je m’étais déjà habituée à ne plus rien comprendre au monde qui m’entoure.
  5. Que les gens me ressemblent. Ça aussi, ce fut une surprise. Comment ça, personne ne me regarde. Comment ça, on ne s’adresse pas à moi directement en anglais comme l’étrangère que je suis d’habitude? Comment ça, il n’y a pas un visage asiatique dans mon champ de vision direct. Non pas que les visages asiatiques me dérangent, loin de là, je ne serais pas partie en Asie si c’était le cas. Mais être entouré de gens qui nous ressemblent, quelque part, ça fait du bien.
  6. Marcher. Alors ça! Ma moyenne de pas quotidien au Vietnam: 280… À Bruxelles: 12.500. La raison? Bah y a des trottoirs.
  7. Les transports en commun. Et il y a aussi des transports en commun ce qui fait qu’on ne se déplace pas partout en taxi. Alors, oui, il y a des bus à Saigon. Mais je ne sais pas pourquoi, ça ne m’a pas l’air pratique. Surtout que les déplacements que je fais me coûtent entre 1 et 2 dollars maximum en taxi. Le prix d’un voyage en métro à Bruxelles, quoi.
  8. Les pains au chocolat. Et comme j’ai beaucoup marché, j’ai aussi pu me faire plaisir avec ce péché mignon difficilement trouvable ici, même si souvent imité, tellement rarement égalé. Mmmmh
  9. Les frites. Aussi… je n’en ai mangé que 2 fois sur 30 jours, j’ai donc été raisonnable. Mais c’est vraiment trop bon. Et que ceux qui me disent que il y a des frites au McDo dans le monde entier brûlent en enfer. Dans de l’huile à friture, tiens!
  10. L’accent belge. Ah ça une fois, c’était quand même superrr d’entendrre ct’accent qu’on reconnaîtrrrait parrrmi tant d’autrrres! Du coup je pense que tous mes étudiants de français (qui me lisent peut-être et pourraient donc faire un petit coucou dans les commentaires, partager, liker, etc) ont remarqué que ma façon de parler a très vite changé, simplement pour le plaisir de parler “comme chez nous”, même si en réalité, je n’ai pas vraiment d’accent et les français de France pensent que je suis française. Mais non, jamais quoi! Je suis Belch! Vive l’équipe de foot de Belgique! Une fois!

2 thoughts on “Bruxelles, ma belle: 10 trucs qui m’avaient “grave” manqué.”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s