Détente, Discover, Expat, Français

Escapade à Phu Quoc

Bonjour les amis,

Je suis tellement heureuse d’enfin trouver un peu de temps pour venir vous raconter nos aventures vietnamiennes! Je pense que ça fait maintenant deux mois que je n’ai plus rien écrit et quelque part, c’est peut-être le signe que nous nous adaptons et que la vie prend le dessus sur ‘l’extraordinaire’. Nos journées sont en effet bien remplies et il n’est pas toujours évident de trouver le temps pour faire tout ce dont on a envie. Mais cela reste un objectif pour moi de venir vous raconter nos vies un peu plus souvent, parce que j’aime ça tout simplement!

Alors il y a évidemment beaucoup de choses à vous raconter sur les mois précédents, mais pour aujourd’hui, je vais plutôt partager avec vous le récit de notre dernière escapade à Phu Quoc /fu kwok/. Qu’est-ce que c’est que ce truc? C’est une île vietnamienne, qui se trouve à quelques kilomètres à peine de Saigon: 1h de vol! Oui, l’île à son propre aéroport international, histoire de re-dynamiser le tourisme dans la région. Nous en avions entendu parler dès notre arrivée ici, mais nous n’avions jusque là pas eu beaucoup le temps de voyager dans les alentours: entre le travail, les enquiquinement administratifs dont je vous parlais dernièrement, la visite surprise de mon papa, le départ presque surprise d’Alex en France, la visite d’une de nos très chères amies, … le calendrier a été plutôt chargé! Jusqu’à ce qu’on décide d’un peu se concentrer sur autre chose que le quotidien: j’ai invité mon chéri et ma fille en week-end surprise sur cette île paradisiaque. Le but était de marquer le coup: le 12 décembre, nous fêtions nos deux ans de mariage.

Nous avons donc décollé d’Ho Chi Minh Ville le dimanche matin à 6h pour atterrir à Phu Quoc à 7h. Et quel changement radical! Nous sommes passés des immeubles, des tours, des motocyclettes vrombissantes; à une forêt tropicale immense, silencieuse, et un ciel tellement bleu qu’on aurait dit qu’il avait été retouché sur Photoshop! Nous avons récupéré notre valise en 10 minutes (le pied!) et avons été accueillis par la navette de l’hotel: un vieux taco jaune qui était en vérité un taxi. Il y avait encore 8 kilomètres à parcourir avant d’arriver à l’hôtel, et il n’y a qu’une route pour y parvenir. Au début, rien de particulier, il n’y avait pas de circulation, nous avancions relativement vite. Mais rapidement, l’asphalte a laissé place à la terre battue rouge. Je savais que les routes ici étaient en construction et que nous serions peut-être un peu secoués. C’était un euphémisme! Mais ça nous a fait beaucoup rire, car ce voyage en voiture ressemblait plutôt à un tour de manège! En haut, en bas, sur le côté, attention au fossé! À un moment, nous étions même bloqués sur le chemin car un des camions de construction était en panne. Les travailleurs ont tenté de bidouiller quelque chose et au bout de 25 minutes, notre voiture était libérée et nous avons pu continuer notre route. Nous allions très lentement, mais il faisait beau, et nous pouvions parfois apercevoir la mer entre les arbres à droite, et observer les habitations cachées à gauche. Celles-ci sont d’ailleurs bien plus sommaires que celles que nous avons pu voir à HCMC, même dans les quartiers moins développés: entre les arbres de la montagne forestière, 4 murs en pierre ou en taule ondulée, des chaises de jardin, des chiens errants, du linge qui sèche et une motocyclette. Je m’imagine un instant la vie insulaire de ces gens: Que font-ils? Comment vivent-ils? Rêvent-ils d’ailleurs ou sont-ils parfaitement heureux sur leur île paradisiaque? De quel oeil voient-ils l’arrivée des touristes et la construction massive de complexes hoteliers? Est-ce vraiment une aubaine pour leur développement économique, avec la construction des routes notamment ou ont-ils l’impression qu’on leur prend leur trésor pour l’exploiter? Probablement un peu des deux.

Nous sommes finalement arrivés à l’hotel et avons été accueillis par d’autres chiens et une vue à couper le souffle: des bungalows en bois qui semblaient sortir de la nature comme des petites cabanes tropicales, entourés de bananiers, de cocotiers, des manguiers; une piscine à débordement et derrière, la mer, infinie, bleue, qui rejoint l’immensité du ciel, le tout inondé du soleil matinal qui était loin d’être timide. Nous avons tout de suite reçu 3 jus de citron rafraîchissants et j’ai tenté de négocier (j’apprends…) de pouvoir prendre le petit déjeuner en échange de celui du dernier jour où nous devrons partir très tôt. Le propriétaire a gentiment accepté et nous nous sommes régalés d’excellents pancakes à la banane et de jus de mangue, de café vietnamien, de pastèque, d’ananas et de fruits du dragon. Nous avons ensuite reçu les clés de notre bungalow qui se trouvait à 10 mètres à peine de la piscine. Nous avons logé dans une plus grande chambre que celle que nous avions initialement réservée car le propriétaire a jugé que nous y serions plus à l’aise. Nous étions les premiers à y séjourner car notre bungalow venait d’être construit!

Après une petite sieste réparatrice, nous sommes retournés dehors pour luncher (carte vietnamienne aux prix abordables) et puis nous avons enfin testé l’eau de la piscine. Le reste du séjour s’est passé exactement de la même façon: dormir, manger, piscine, plage, dormir, manger, méditer au bord de l’eau, nager, manger, etc. Et c’est exactement ce dont nous avions besoin pour recharger nos batteries et passer du temps privilégié en famille. De plus, l’hôtel était presque vide car même si du point de vue du climat, la période était idéale, ce n’est pas encore la haute saison qui débutera ce week-end (23 décembre) en même temps que les congés scolaires en Europe mais aussi au Vietnam. D’ailleurs Phu Quoc est une destination prisée par les vietnamiens eux-mêmes: notre femme de ménage va y passer Noël avec sa famille! Il faut dire que l’île est particulièrement attrayante: un micro-climat, le calme, le côté nature sauvage, le fun de voyager à motocyclette sur des routes dangereuses mais oh combien distrayantes. C’est un peu comme faire Koh Lanta (émission de télé-réalité française) avec l’aide de l’équipe de caméra-mans, des cocktails et sans les caméras.

Apparemment, le gouvernement vietnamien serait en train d’investir beaucoup d’argent à Phu Quoc et ils voudraient en faire le nouveau Phuket /puket/ de l’Asie du Sud-Est et y accueillir plus de 2 million de touristes dès 2020. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils viennent d’y construire un aéroport international. Ils pratiquent aussi des exemptions de visa pour autant qu’on ne poursuive pas son périple jusqu’au pays, à moins de déjà avoir un vol retour. Bref, Phu Quoc ne restera peut-être pas le paradis perdu qu’elle est pour l’instant. Il faut donc en profiter!

En résumé, Phu Quoc, les points faibles et les points forts:

– la route parfois peu praticable, j’imagine notamment pendant la période des pluies

– la mer polluée, malheureusement c’est inévitable dans cette partie du monde puisque développement touristique et urbanistique riment souvent avec déchets dont on ne sait que faire… Mais de gentils travailleurs nettoient les plages plusieurs fois par jour, même si cela semble une tâche sans fin.

—————————–

+ le climat

+ la beauté de la nature

+ les hotels sympas qui ne sont pas luxueux mais comfortables avec une impression d’authenticité

+ la proximité d’Ho Chi Minh

+ la connection internet presque meilleure que chez moi. Ce n’est pas important pour tout le monde, mais pour moi ça l’est!

+ le barbecue de fruits de mer au bord de l’eau.

+ la gentillesse et le bon niveau d’anglais du personnel de notre hôtel.

 

Je vous laisse avec quelques photos de notre escapade!

 

Vous aussi vous voulez visiter Phu Quoc? Voici le lien vers l’hôtel ‘Mango Beach Resort” où nous avons séjourné –> ici.

Si vous souhaitez faire une réservation (peu importe la destination d’ailleurs), ce serait super que vous utilisiez notre lien perso Booking.com: il s’agit d’un lien affilié, ce qui veut dire que si vous faites une réservation, nous aurons 15$ de bonus et vous aurez une réduction de 10% sur votre séjour!

Je vous reviens dès que possible pour de prochains articles. J’espère que celui-ci vous a plu! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter! Et nous nous joignons tous les trois pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année!

A bientôt!

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s